LEXICARABIA

LEXICARABIA

Le processus de l'intégration des NTIC ou TICE dans la formation des enseignants

Abdelghafour Bakkali


"L'esprit est actif toutes les fois qu'il pense ; il ne pense pas toujours, comme Locke l'a très bien vu ; mais toutes les fois qu'il pense, et il pense assurément dans l'acquisition des idées particulières, il est actif."
Victor COUSIN, Histoire de la philosophie moderne, 1829.

 

La réforme de tout système éducatif exige, faut-il le rappeler, la mise en place d'une stratégie éducative qui n'est pas seulement fondée sur des traditions pédagogiques obsolètes, ancrée sur une vision plus ou moins excentrique de la réalité donnée, i. e. sur un arsenal de procédés et méthodes ayant peut-être prouvé leur efficacité et rentabilité à différentes circonstances ; mais sur une vision aussi globale que possible qui aura pour tâche primordiale la relecture attentive de ces approches et qui vise à moyen terme l'intégration progressive et rationnelle d'autres approches pédagogiques et didactiques afin que l'acte d'enseigner, de former et de se former ne se fige pas dans des pratiques a priori.


C'est dans cet esprit, semble-t-il, que La Charte Nationale d'Education et de Formation (désormais CNEF) insiste, dans le Levier 10, articles 119, 120 et 121, sur l'importance que revêt l'intégration des nouvelles technologies d'information et de communication (NTIC) -qu'on appelle actuellement les TICE, i.e. les "Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Education"-  dans les pratiques de formation et d'enseignementapprentissage. Le souci constant d'introduire les mas médias dans l'environnement éducatif – bien qu'à première vue assez ambitieux parce que coûteux- constitue une véritable plate-forme à des pratiques pédagogiques acculées jusque-là, dans la quasi totalité du territoire national, au rabâchage. L'intégration des NTIC donnera si elle est fondée sur des principes et des objectifs explicites un souffle énergique à ce mode pédagogique inopérant surtout à une époque où le langage télévisuel et informatique s'impose avec une acuité particulière et où l'ère du numérique et des réseaux induit des modifications profondes dans les possibilités d'accès au savoir et de diffusion du savoir. Devant donc ces enjeux et l'urgence des actions à mettre en place, la CNED - comme d'ailleurs le "Programmz GENIE"- fait émerger des politiques d'intégration cohérente et raisonnée des NTIC dans le champ éducatif national et qui plus est compte beaucoup sur des approches cohérentes et somme toute fonctionnelles. Ainsi la remise en question de notre système éducationnel n'est pas seulement une nécessité, mais un choix et une stratégie.


Si la CNEF prévoit l'utilisation des NTIC dans la formation continue – et plus tard dans les processus d'apprentissage et d'enseignement – les technologies éducatives doivent être notamment prises en compte dans la formation initiale des enseignants de l'éducation nationale, parce que, d'une part, cette formation de base les dotera, à leur sortie des Centres de formation, des principales compétences et connaissances dans le domaine des NTIC ; et que, d'autre part, son autoformation et sa formation continue ne souffre pas de lacunes dans l'appropriation du savoir et savoir-faire émis directement par les différents canaux prévus à cet effet.


         Néanmoins, lors de la formation initiale, deux écueils fondamentaux doivent être évités.  La formation aux NTIC ne devrait pas être perçue comme une fin, «l'outil pour l'outil ». Elle ne devrait pas également se réduire à une théorisation fastidieuse. Le but recherché n'est pas de former des techniciens des NTIC, mais de faire d'eux des opérateurs capables d'utiliser, selon des techniques appropriées, ces moyens mis au service de la pédagogie. Cette utilisation est en fait astreinte aux objectifs de la formation. Partir du concret serait le but ultime de l'intégration et de la pratique des technologies éducatives. Partant, le futur enseignant acquiert des connaissances et des compétences manipulatoires élémentaires des différents équipements audiovisuels, informatiques, multimédias, isolés ou connectés aux réseaux. Il sera aussi, et par voie de conséquence, capables de produire, en vue de leur exploitation pédagogique, des documents AV ou informatiques (graphiques, audio, AV, iconiques, informatiques). Il sera par ailleurs initié à la sémiologie de l'image (lecture et analyse de supports iconiques).


Ceci étant, l'intégration espérée des NTIC conduisent à définir les objectifs de la formation, à délimiter des contenus, à mettre en œuvre des pédagogies et à évaluer le degré d'atteinte des objectifs cognitifs, technologiques et relatifs à la pratique de ces outils. L'usage des ces moyens dans différents champs disciplinaires consiste à sensibiliser, par des activités appropriées, le formé à l'impact des NTIC sur l'évolution des disciplines et sur les résultats positifs de l'innovation qu'implique l'usage méthodique, rationnel et interactif de ces technologies; prévoir une adéquation entre les unités de formation disciplinaires – ou unités modulaires – et les NTIC utilisées ; connaître les modes d'accès aux différentes ressources, quel que soit leur support (documents papier, cédéroms, réseaux et serveurs, télévision, radio, etc.); connaître le rôle des NTIC dans la construction des savoirs ; développer l'autonomie et l'auto-apprentissage des formés; apprendre à concevoir, à mettre en œuvre et à évaluer une séquence d'enseignement utilisant les NTIC.


Les contenus pédagogiques des NTIC doivent être élaborés en fonction des objectifs opérationnels. Il faut délimiter des contenus pour la formation ouverte et à distance (FAD), pour la formation par le biais de la radio et de la télévision, des moyens audiovisuels, de la télévision interactive, et enfin de l'informatique, de l'internet et l'intranet (voir fiches).


Les démarches pédagogiques, ou le comment faire ou le comment entreprendre, pour la concrétisation des NTIC dans les pratiques de formation et de transfert seront celles qui conduisent le formé, par des méthodes fonctionnelles, à utiliser efficacement ces technologies dans ses différentes actions éducatives. C'est une heuristique qui consiste à découvrir, à faire des «trouvailles », par des activités programmées à cet effet, les choses que l'on ignore. Il s'agit en fait de passer de l'aspect cognitif des NTIC à l'aspect technologique et ensuite à l'aspect relatif à la technologie mise en œuvre.


Devant cet état de chose, la formation par le moyen des  NTIC concerne, une fois toutes les conditions remplies, des stagiaires de différentes sections recrutés selon la formule en vigueur. Elle concernerait aussi, par une sorte de formation «éclatée », des postulants qui pourraient exercer dans les secteurs public ou privé. Cette deuxième catégorie de bénéficiaires serait arrêtée chaque année par le Centre de formation qui, à la suite de l'étude du marché de l'offre et de la demande, fixerait le nombre des participants et s'engagerait à leur dispenser une formation théorique et pédagogique susceptible de les intégrer dans le marché de l'emploi.

  • Lire la suite en cliquant ici...

 



10/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres