LEXICARABIA

LEXICARABIA

Evaluation pédagogique. Construction des tests d'inventaire

Abdelghafour Bakkali
 

Plan de l'exposé :

1.Objet et objectifs de l'inventaire

2.Rédaction des questions ou des items

3.Notation

4.Fidélité et validité d'un test d'inventaire.

 

 

Evaluer.jpg
L'introduction réfléchie d'une culture de l'évaluation dans les mentalités et dans les pratiques pédagogiques est un choix fondé sur un échange structuré entre les différents acteurs de l'action éducative, particulièrement entre les formateurs des Centres Pédagogiques Régionaux, d'une part, les inspecteurs et les enseignants, d'autre part, sans oublier, bien entendu, la participation effective et active des responsables de l'administration pédagogique. Eu égard, cette interaction somme toute fonctionnelle mettra à la disposition des enseignants des éléments fiables du diagnostic individuel sur les niveaux de difficultés rencontrés par leurs élèves au regard du pré-requis espérés pour suivre, sans dérapage, au sein du groupe-classe ou dans la classe supérieure. L'enseignant sera en mesure, une fois les techniques d'évaluation bouclées, de diversifier ses pratiques tout en tenant compte de l'hétérogénéité des particularités de son public scolaire.

 

Une formation spécifique, axée sur des objectifs explicites et visant au développement progressif des compétences évaluatives du formé, s'avère donc indispensable pour que l'action pédagogique ait un impact positif sur les différentes activités d'apprentissage couronnées par des séances d'évaluation formatives et sommatives. Par le biais de cette formation permanente et focalisée essentiellement sur des besoins prioritaires exprimés de préférence par les professeurs eux-mêmes, l'enseignant pourrait remettre en question ses pratiques ou valider des expériences qu'il mène parfois en solitaire dans sa classe. C'est donc à travers une communication inter-pédagogique avec ses pairs et ses formateurs qu'il arrive à entériner des approches acculées jusque-là à l'aphasie.

 

           Abstraction faite des autres activités d'apprentissage,  l'évaluation[1] suppose un mode de jugement et d'appréciation dont la diversité étonne. L'enseignant est en effet constamment confronté à la problématique de cet acte pédagogique. Se posant comme juge impartial, l'évaluateur ne devrait pas exclusivement se référer à une norme subjective ou à des pratiques empiriques, mais il est appelé à adopter une stratégie d'évaluation objective. Evaluer suppose la mise en place d'un dispositif qui précise la nature du processus (diagnostic, pronostic et inventaire), les objectifs à évaluer, le contenu évaluatif à mettre en œuvre et les pratiques méthodologiques à adopter. Il ne s'agit pas seulement de mesurer par une évaluation numérique ou verbale des activités réalisées par les apprenants, mais de repérer, d'une part, des anomalies dans le processus des apprentissages et de mettre par conséquent en œuvre des séances de remédiation généralement différenciantes. D'autre part, mesurer en fin de cours, de trimestre ou d'année, dans des épreuves fidèles et valides, le chemin parcouru par l'élève au regard du constat dressé au début de l'action pédagogique.

 

Pour aller plus vite, nous avons choisi de centrer l'attention sur la construction des activités de l'évaluation normative[2].

Quelles sont donc les principales phases pour la mise au point d'une épreuve dite «sommative » ?

 

1.  Phases de la construction des activités d'inventaire :

2.1. Définition de l'objet et des objectifs de l'inventaire :

2.1.1. Quel est l'objet de l'évaluation sommative ?

 

Les activités d'inventaire visent l'établissement du bilan et l'atteinte des objectifs des apprentissages exprimés au préalable.

Elles ont de ce fait trois rôles ou plutôt trois fonctions :

i. Fonction pronostique (L'élève a-t-il les compétences requises pour aborder une nouvelle séquence ou suivre les cours de la classe supérieure ?)

ii. Fonction diagnostique (Quelle(s) est (sont) la (les) difficulté(s) qui le rebute(nt) ? Pourquoi ? comment y remédier ?)

iii.Fonction sommative (épreuve de rendement mesurant les apprentissages réalisés au cours d'une période plus ou moins longue).

 

2.1.2. Quels sont les objectifs des activités d'inventaire ?

 

Rappelons que les visés de tout enseignement et d'éduquer et d'instruire. Si l'instruction consiste à faire acquérir, selon une dynamique appropriée, à la population cible le savoir et le savoir-faire (des connaissances et des pratiques nouvelles), l'éducation développe particulièrement chez elle le sens du savoir-être (intelligence et personnalité). Dans le domaine de l'évaluation sommative, il est question de reprendre les objectifs généraux de l'éducation et les objectifs spéciaux ou opérationnels de l'instruction. Lesquels constituent un tout inséparable.

Dès le début de l'année scolaire, on doit en effet s'interroger sur les objectifs à atteindre et la finalité de ces inventaires de contrôle. Ils sont des épreuves de rendement qui mesure les apprentissages réalisés en un temps donné. On doit par ailleurs définir la matière ou le contenu de ces tests.

Quels sont donc les objectifs généraux de cet outil d'évaluation ?



A. Objectifs généraux :

A.1. Objectifs cognitifs :

 

Ce sont des activités intellectuelles que doit maîtriser l'élève après un ensemble de tâches : savoirs (avoir des connaissances), savoir-faire (comme argumenter, expliquer, analyser, inventer, etc.). L'Américain Benjamin Bloom (1948), qui a exprimé l'idée d'une évaluation par objectifs au service d'une pédagogie de la maîtrise, met justement l'accent sur la forme et le contenu des tests d'inventaire. Le modèle rationnel de Bloom, dit «taxonomie des objectifs cognitifs »[3], illustre le processus de l'acquisition des connaissances et les différentes habiletés et capacités qui doivent être observées lors de toute action pédagogique, en l'occurrence l'évaluation. Cette «classification » a la vertu d'être universelle parce qu'elle est susceptible de s'appliquer, mutatis mutandis, à toutes les disciplines scolaires et à tous les niveaux. Elle est constituée de six niveaux :

(1)     Connaître de mémoire (simple restitution de mémoire) ;

(2)    Comprendre (être capable d'accomplir une tâche lorsque toutes les données nécessaires figurent dans l'énoncé du problème).

(3)    Appliquer (utiliser un modèle général restitué au préalable) ;

(4)    Analyser (découvrir les composantes d'une situation ou d'un document, les différents moyens utilisés par un auteur pour arriver à un résultat : recherche des éléments, des relations entre les éléments, les principes organisateurs) ;

(5)    Synthétiser (être capable de disposer et de combiner des éléments : production d'une œuvre personnelle, élaboration d'un plan d'action, etc.)

(6)    Evaluer (en termes de critères internes : rigueur et cohérence des éléments d'un travail ; évaluer à partir de critères externes : apprécier un travail par comparaison à un modèle).

Le tableau suivant visualise la taxinomie des objectifs éducationnels de Benjamin Bloom :

 

Niveau

Mots-clés

1. Connaissance

- observe et se souvient de l'information,

Arrange, définit, décrit, associe, ordonne, retient, nomme, note, répète, Qui ? Quoi ? Quand ? Où ?

2. Compréhension

comprend l'information et en saisit le sens,

Altère, change, classifie, définit dans ses propres mots, discute, explique, donne des exemples, traduit, etc.

3. Application

Utilise l'information et utilise des méthodes,

Applique, calcule, construit, pratique : Combien ? Lequel ? Que ? Qu'est-ce que cela est ? choisit un exemple.

4. Analyse

Voit des modèles et organise les parties

- Analyse, évalue, catégorise, compare, conclue, contraste, critique, Pose un diagnostic différencie, etc. Pourquoi?

5. Synthèse

Utilise de vieilles idées pour en créer de nouvelles,

- Assemble, compose, crée, améliore, synthétise. Comment pouvons-nous nous améliorer ? Qu'est-ce qui arriverait si… ? Comment pouvons-nous résoudre… ?

6. Evaluation

Compare et discrimine les idées,

Évalue, argumente, choisit, certifie, critique, décide, déduit, défend, distingue, évalue, recommande, etc.

 

Tableau 2. Taxonomie des objectifs éducationnels de Benjamin Bloom

 

Les catégories de cette taxonomie sont exclusives puisqu'elles n'ont pas de recouvrement entre elles. Elles sont par ailleurs hiérarchisées du moment qu'on adopte le parcours pédagogique simple-complexe.

 

A.2. Objectifs affectifs :

 

            Ce mécanisme incite l'élève soit à répondre à une stimulation extérieure ; partant, il réagira d'une manière active, passive ou interactive, soit qu'il l'incite à prendre l'initiative par la compréhension, le jugement ou la sensation.

 

B. Objectifs opérationnels ou de mise en œuvre 

 

Pour récapituler, on souligne que ces objectifs font appel à 5 indications précises :

  • Qui produira le comportement souhaité → l'élève
  • Quel comportement observable démontrera que l'objectif est atteint~ saura écrire ;
  • Quel sera le produit de ce comportement : performance à réaliser une activité demandée  ~ écrire une lettre ;
  • Dans quelles conditions le comportement doit avoir lieu ~  en précisant lui-même l'objet et en se référant au modèle retenu ;
  •   Quels critères serviront à déterminer que le produit est satisfaisant  ~ de forme et de contenu.

 

Bref, l'élève(1) saura (2) réaliser une activité (3) dans des conditions (4) données et selon des critères (5) énoncés au préalable.

 Lire la suite….


[1] Au terme évaluation, charrié dans le vocabulaire des sciences de l'éducation dès les années 70, viennent  souvent se greffer des concepts tels que docimologie (de dokimè grec « épreuve ») et qui est un néologisme forgé par le psychologue français Henri Pieron (1963). C'est « l'étude systématique des examens (modes de notation, variabilité interindividuelle et intra-individuelle des examinateurs, facteurs subjectifs, etc.) » (Pieron), en particulier les systèmes de notation. Un autre concept, employé par Gilbert de Landsheere, 1971, p.21 la docimastique  dont l'objet est « la technique des examens » (construire, appliquer, corriger une épreuve). La doxologie s'occupe du rôle que l'évaluateur joue en éducation. La mesure qui est, selon J.-P. Guilford, le fait d' «assigner un nombre à un objet ou à un événement selon une règle logiquement acceptable » (cité par De Landsheere, p.21). La note c'est le fait da'ttribuer, selon un barème, une appréciation à une performance ou un comportement. La cote enfin c'est attribuer une note chiffrée. (cf. « Evaluer pour évoluer. Eléments de docimologie » de Jean Therer, 1999, (Document annexé en PDF)

[2] En évaluation, on use fréquemment de concepts tels que formatif, normatif, sommatif, etc. Or, il est nécessaire qu'on distingue la «fonction sommative » et la «fonction formative » (ou formatrice) de l'évaluation. Cette dernière juge l'élève par rapport à lui-même (son évolution, ses atouts, ses difficultés) et l'aide à construire son savoir et son savoir-faire par des activités de régulation et de remédiation «[…] l'évaluation formative est une approche de vérification pédagogique qui vise expressément à favoriser l'apprentissage de l'élève en remédiant sans tarder aux difficultés aux difficultés qu'il peut rencontrer tout au long de sa démarche. »(Jeannine Lavoie-Sirois, L'Approche instrumentée de l'évaluation formative des apprentissages, p. 5). Mais dans  l'évaluation sommative, l'élève est jugé par rapport aux autres élèves ou encore par rapport à une norme extérieure au cursus de formation. Elle « […] vise plutôt à déterminer la valeur des acquis scolaires de l'élève en fin de parcours » (ibid., p. 5)

[3] En 1967, J.-P. Guilford propose sa taxonomie, moins utilisée que celle de Bloom parce qu'assez complexe, pour la construction des examens. C'est un modèle à trois dimensions. Il combine en effet :

  • Les opérations qui sont les processus intellectuels principaux (cognition, mémorisation, créativité, évaluation)
  • Les contenus : domaines d'exercices.
  • Les produits :  objets plus moins complexes sur lesquels, dans chaque domaine, les opérations peuvent s'exercer.

NB. Pour plus de détails, voir De Landsheere, Evaluation continue et examens, p.86 sq.



06/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres